Chacun chez soi : une nouvelle liberté ?

Ce mode de vie « vivre chacun chez soi à 50 ans » ou encore LAR (Living Apart Together) ou CNC, Couple Non Cohabitant est mon mode vie depuis quelques temps. Il m’est apparu comme une évidence ; bien loin d’imaginer que ce phénomène faisait de plus en plus d’adepte.

Au moment de ma séparation, j’ai tout d’abord vécu avec mes deux enfants ; depuis leur départ je continue à vivre seule même en ayant une relation. Mais après 32 ans de vie commune, je devais me reconstruire et cette manière de « vivre chacun chez soi » était pour moi la clé pour débuter ma nouvelle existence sans trop de heurts.


#1 – Vivre chacun chez soi à 50 ans, une nouvelle liberté ?

Pour ma part, vous l’avez compris, cela s’est imposé naturellement.
Même si cette nouvelle « liberté » me faisait vraiment peur (mariée 32 ans et je n’ai jamais vécu seule) ; pour autant et pour être honnête je n’envisageais pas autre chose. Avoir une nouvelle relation oui, le meilleur du couple oui ; vivre sous le même toit avec le mauvais coté du quotidien, ses contraintes et ses habitudes (mauvaises ?) non ! Un besoin de se retrouver soi.

Maintenant la nouvelle vie s’organise avec des points de repère différents, prend de nouvelles saveurs avec une rencontre, de nouvelles sorties, des voyages ; le temps passe, on partage de plus en plus de choses mais sans pour autant avoir envie de tout partager y compris le quotidien !

 

vivre chacun chez soi
Photo de rawpixel.com provenant de Pexels


#2 – Vivre chacun chez soi à 50 ans, quelques-unes de mes « bonnes » raisons

Se retrouver seule qui fait tant peur au début devient au fil du temps presque indispensable pour :

– Garder son indépendance et cette nouvelle autonomie sans avoir de compte à rendre
– Répondre à une soif de liberté que ce nouveau rythme offre : faire des choses futiles, dormir en travers du lit, écrire des articles pour le blog toute une soirée, choisir ses émissions de télé, profiter d’un sommeil sans entendre ronfler, manger les restes …. J’en arrive presque à faire des envieuses !
– Ne pas avoir à gérer les enfants de l’autre
– Mais surtout vivre le meilleur sans subir le quotidien

Mais attention, il ne faut pas confondre « Vivre chacun chez soi » avec les moments de solitude appréciables et vivre dans la solitude sans complicité partagée, sans amour tout simplement.


#3 – Vivre chacun chez soi à 50 ans, que du bonheur ?

A en croire les chiffres, cette tendance se confirme surtout chez les séniors ou les couples qui vivent une nouvelle relation. Autour de moi certains s’interrogent ; d’autres nous envient et beaucoup d’ami(e)s divorcé(e)s n’envisagent pas une nouvelle vie en partageant le même logement.
Vivre chacun chez soi implique l’organisation des temps de vie commune ; à la ville chez moi ou à la campagne chez lui selon nos sorties, nos envies et nos contraintes professionnelles. Et accueillir « l’autre » chez soi est alors une occasion de créer un moment unique à chaque visite.

Le vivre chacun chez soi est donc aménageable mais attention, cette solution n’est évidemment pas la recette miracle ! Ce mode de vie coûte cher car les frais fixent sont souvent multipliés par deux et le manque de l’autre peut se faire sentir.

 

vivre chacun chez soi
Photo de Daria Shevtsova provenant de Pexels

 

#4 – Quelques chiffres :

Plus d’un million de couples font logement séparé ;
Du coté des séniors, qui est la catégorie la plus stable en tous points : après trois ans, 6 sur 10 sont toujours en relation avec la même personne et, parmi eux, 9 sur 10 sont encore en situation de non cohabitation.
Après six ans, un tiers d’entre eux sont encore en couple non cohabitant. 😉

 


Alors fini les couples fusionnels ? Pour s’aimer est-il nécessaire de tout partager ?
Actuellement le « vivre chacun chez soi » est un choix mais il aura peut-être ses limites et on se dit RDV dans 10 ans ……

 

Et vous, quelle expérience avez-vous vécu ? Des conseils à partager ?

 

 

 


Vous pourriez aussi aimer lire :
– Sex Friends ; Bonne idée ou plan galère ?
– Amitié Homme -Femme


Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à me le dire, à vous abonner gratuitement à la newsletter pour recevoir régulièrement les derniers posts. Vous pouvez aussi partager et me suivre sur les réseaux sociaux.

4 commentaires

  • Isalès

    Coucou Isa! Je me suis empressée de partager sur la page des Jolies Quinquas, car je sais que c’est un sujet qui intéresse beaucoup! Moi je vis avec mon mari mais nous tenons beaucoup à notre indépendance. Déjà je suis habituée à ne le voir quasi que le week-end parce qu’il voyage beaucoup et puis dès que nous avons pu nous le permettre, nous avons consacré 2 pièces dédiées à chacun à la maison, la sienne est plutôt une salle de sport et la mienne un atelier! Et ça c’est notre luxe!! Si je devais refaire ma vie maintenant, je trouve que chacun son chez soi c’est super! Bises

  • jacquet-villet@hotmail.fr

    Merci Isalès, c’est compliqué ce sujet mais il me tenait à cœur et en ce qui me concerne c’est mon équilibre et pour le moment je n’envisage pas autre autre. bises

  • jacquet-villet@hotmail.fr

    Merci Thomas , un vrai sujet de société comme tu le dis. Mais chacun doit y trouver son compte et être heureux. Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *